Pour pouvoir visualiser son contenu vous avez besoin de Adobe Flash Player.

accueil les partenaires du laboratoire de la mixité professionnelle Ils ont osé les concepts le point de vue de... les stéréotypes les temps de vie lutte contre les stéréotypes les constats les actions Le système éducatif L'insertion par l'activité économique L'agriculture et le bâtiment les outils Le contrat pour la mixité des emplois bibliographie  sites internet vidéos la médiathèque la législation agenda contact 

les actions

UNE FORMATION/ACTIONinnovante en 2013En 2012, deux séminaires réunissant les acteurs de l'insertion par l'activité économique ainsi que ceux de l'insertion sociale et professionnelle ont eu lieu. Suite à ces séminaires, cinq journées de formation/action sont proposées au cours de l'année 2013.La finalité de ces journées est multiple :- Approfondir la réflexion sur les enjeux en déterminant des principes d’action communs concrétisé par l’élaboration d’un guide des bonnes pratiques.-Continuer à former et sensibiliser les acteurs.-Valider les capacités des acteurs dans le cadre d’un cursus de formation/action.- Créer des supports pédagogiques.- Définir une stratégie et un plan d’actions triennal pour la mixité professionnelle.Trois thématiques ayant émergé des travaux du séminaire SIAE d’octobre et novembre 2012 ont été retenues :les acteurs, les publics, les entreprises.Chacune des trois premières journées se dérouleront selon la même méthodologie. A partir des résultats obtenus pendant les trois premières journées, il s’agira lors des deux dernières journées d’élaborer une méthodologie de la mixité professionnelle adaptable aux trois cibles identifiées : les acteurs, le public et les entreprises et de définir une stratégie.

En 2008, le 1er forum-exposition sur la diversification du choix professionnel est organisé à Bastia à l'initiative de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité, du CIDFF et de LA BOUCLE

La lutte contre les stéréotypes,Intervention dans un collège de Saint-Florent

TEMOIGNAGE«TOUS LES METIERS SONT MIXTES ! »Catherine Ghisoni, lauréate 2011du prix de la vocation scientifique et techniqueQue faites-vous actuellement ? Vers quel métier vous vous dirigez ? Je viens actuellement de terminer ma première année de prépa scientifique à Polytech UPMC Paris, dans la filière biologique, cela dans le but de me diriger par la suite vers un métier d'ingénieur-production en agroalimentaire. Comment en avez-vous eu l'idée ? J'ai toujours voulu travailler dans le domaine scientifique, mais ce n'est que plus tard que je me suis intéressée au métier d'ingénieur, reconnu internationalement et offrant de nombreux débouchés. Par la suite, grâce à des recherches personnelles, notamment par le biais d'internet, j'ai choisi la prépa la plus adaptée à mon projet. Est-ce que de se positionner sur un métier dit "technique et scientifique" a fait réagir votre entourage ? De nombreuses personnes ont quelques difficultés à visualiser les débouchés réels qu'offrent les métiers scientifiques et techniques. De plus, il arrive que certains s'étonnent encore de nos jours de voir une fille se diriger vers de telles filières. Mais en aucun cas il n'y eu de réactions réticentes à mon projet dans mon entourage. Etes-vous nombreuses dans votre section ? Dans la filière biologique, les filles ne sont pas vraiment un cas rare, en revanche si on considère la globalité des prépas scientifiques, elles sont en effet plutôt minoritaires. Or, ce phénomène tend à disparaître, on observe que les filles sont de plus en plus nombreuses dans ces classes. Est-ce que vous ressentez des réticences de la part des garçons ? Pour ma part, je n'ai jamais ressenti une quelconque réti-cence de la part de mes camarades masculins, même si cela existe sûrement ailleurs. Je suis persuadée que de moins en moins de garçons ont de préjugés envers les filles dans nos filières, et ce, bien heureusement. Comment pensez-vous concilier votre vie familiale et votre vie professionnelle une fois que vous serez en poste ? Il me semble évident que des choix s'imposeront à moi dès lors que je rentrerai dans la vie active, mais je pense qu'il est possible de créer un bon équilibre entre vie personnelle et vie profession-nelle. De nos jours, plus de 55% des femmes ingénieurs fondent une famille, cela montre bien que c'est tout à fait faisable. Que vous a apporté le prix de la vocation scientifique ? Tout d'abord, ce prix m'a permis de réaliser à quel point il était important d'encourager les jeunes filles à se lancer dans des études scientifiques et techniques. J'ai bien sûr été aussi très honorée d’être reconnue dans mon travail. Il est toujours gratifiant de voir ses efforts porter ses fruits. Cela montre bien que les jeunes filles ont tout à gagner à oser se lancer dans ce genre de métiers. Est-ce que vous pensez que c'est plus difficile pour une fille de se lancer dans une telle branche professionnelle ? Non, certainement pas. Je pense que de nos jours les plus gros obstacles à notre réussite existent avant tout dans nos esprits. Nombreuses sont les filles qui se disent : non ce n'est pas pour moi, c'est un truc de garçons. Tout cela est bien entendu faux, et c'est en promouvant des actions comme le prix de la vocation féminine scientifique que ces jeunes filles réaliseront qu'elles sont aussi méritantes que les hommes et qu'elles sont les bienvenues dans les mondes scientifiques et techniques, plus que jamais.

Extrait de Corse Matin (2007), lire la suite sur PDF

Cliquez ici pour éditer le texte

En Haute-Corse, depuis 2009, ce sont plus de 150 actrices et acteurs de l'insertion sociale et professionnelle qui ont été formé-e-s et sensibilisé-e-s à l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes...